mai 2010


Le nouveau Défis Sud vient de paraître. Le dossier de cette édition : « L’Europe avec ou sans les paysans du Sud ? » Voici l’éditorial de Freddy Destrait et Thierry Defense…

Microfinance: pour une exception agricole!

La microfinance est en plein boom et cette évolution devrait a priori tous nous réjouir. Personne ne se plaindra de voir un nombre croissant de personnes dans le monde avoir la possibilité d’ouvrir un compte d’épargne ou de bénéficier d’un crédit. D’aucuns se réjouiront de constater l’arrivée, dans les pays du Nord, de nouveaux acteurs, plus commerciaux certes, mais aux moyens financiers nettement supérieurs que les pionniers du secteur qu’étaient les ONG. L’argent –  public ou privé – abonde, les experts se bousculent, les sites Internet spécialisés saturent.

Mais la pauvreté recule-t-elle pour autant ?

(suite…)

Le ROPPA a tenu sa convention en Côte d’Ivoire du 5 au 7 mai. En présence des PF nationales (Sénégal, Burkina Faso, Ghana, Niger, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Bénin, Togo, Gambie, Sierra Léone, Mali, Côte d’Ivoire, Libéria) a été dressé un bilan des activités 2006-2009 (Modernisation des exploitations agricoles familiales ; Renforcement des capacités des membres et du réseau ; Plaidoyer sur la souveraineté alimentaire).

« Comment assurer la souveraineté alimentaire dans un contexte de pression croissante sur les ressources naturelles ? » a été l’un des thèmes mis en débat avant le vote pour le renouvellement des organes. A continuation la déclaration des ONG partenaires.

(suite…)

Faliry Boly, Secrétaire général du Sexagon dans les rizières de l'Office du Niger. (Photo: L.Lewalle)

L’accaparement de terres agricoles à grande échelle constitue une menace contre l’autodétermination des peuples et leur souveraineté alimentaire. La Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali (CNOP) s’élève contre cette pratique qui accable une agriculture familiale déjà peu soutenue.

Alors que le gouvernement malien proclame sa volonté d’assurer l’autosuffisance alimentaire du pays, il continue à céder d’immenses superficies de terres agricoles à des investisseurs étrangers dans le cadre de sa politique de promotion des investissements privés en faveur de la production rizicole.

(suite…)