Cette fois, des responsables politiques reconnaissent leur échec et adoptent le  diagnostic des ONG, dont SOS Faim, selon lequel les conditions climatiques extrêmement difficiles ne sont pas seules en cause dans la famine qui  touche plus de 12 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique.

 « C’est insupportable et c’est la preuve d’un échec de la communauté internationale depuis plusieurs années dans l’approche que nous avons eue de la faim dans la monde« , a déclaré Bruno Le Maire, le ministre français de l’Agriculture mardi 26 juillet, suite à la réunion qui s’est tenue lundi à Rome au siège de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) avec des ministres, des ONG et des banques de développement, avant d’ajouter : « il faut investir dans l’agriculture des pays en développement. »

(suite…)