Le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi !

Près d’un milliard d’êtres humains souffrent chaque jour de la faim et pourtant… l’agriculture mondiale produit suffisamment pour nourrir toute la population du globe, tandis qu’un tiers de la nourriture destinée à la consommation humaine mondiale, soit 1,3 milliard de tonnes, est jeté chaque année à la poubelle ! Chaque 16 octobre, la Journée Mondiale de l’Alimentation sert à nous rappeler que ce fléau n’est pas une fatalité et que la faim dans le monde peut être éradiquée.

 

Les premières victimes de la faim sont les paysans et leur famille qui vivent principalement dans les pays en développement, précisément là où les aléas du changement climatiques (hausse des températures, sécheresses, inondations, événements météorologiques extrêmes, etc.) impactent lourdement le secteur agricole. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) prévoit une baisse de 10% des rendements agricoles d’ici 2050 en Afrique sub-saharienne. Or, dans ces régions, la majeure partie de la population dépend de l’agriculture. Le changement climatique y est une réelle menace pour la sécurité alimentaire et risque de mettre à mal la tendance générale de recul de la faim dans les pays en développement.

  • L’agriculture : solution au changement climatique

Dans les pays développés en revanche, l’agriculture est une des principales causes du changement climatique : l’ensemble du système agro-alimentaire est à l’origine d’un tiers des émissions anthropiques actuelles de gaz à effet de serre (GES), conséquences de nos modes de production et de consommation. Face au changement climatique, le modèle agricole dominant est confronté à un double dilemme : alléger son empreinte sur l’environnement et garantir la sécurité alimentaire d’une population mondiale en pleine croissance. Produire plus n’est donc pas la juste réponse à la crise alimentaire. La solution ? Changer de modèle agricole et alimentaire, garantir le droit à l’alimentation et entamer la transition vers un système alimentaire durable.

Le système agro-industriel a porté lourdement préjudice à l’environnement et aux équilibres naturels. Pour nourrir les 9,6 milliards d’habitants que comptera la planète d’ici 2050, nous devrons apprendre à cultiver autrement, dans une optique durable.

  • A vos fourchettes, faites un geste pour la planète !

L’alimentation est un levier d’action pertinent pour réduire les émissions de GES via une transformation profonde de l’ensemble des filières : production, distribution, conservation, transformation, consommation. En tant que consommateur, nous avons donc un rôle essentiel à jouer pour encourager la transition vers des systèmes alimentaires durables.

Tous nos choix de consommation ont un impact sur l’environnement, la société et la faim dans le monde. Nous avons en main une arme redoutable : celle de pouvoir changer les choses par de nouveaux modes de consommation. C’est en utilisant notre pouvoir de consommateur que nous pourrons inciter les fabricants, les distributeurs, les détaillants et les politiques à adopter d’autres modes de production.

Cécile Havard

http://www.sosfaim.lu

Affiche-DiscoSoupe.pngYes WE CUT !

Afin de célébrer la Journée Mondiale de l’Alimentation, l’équipe de SOS Faim vous invite à sa *DISCO SOUPE* le samedi 15 octobre 2016 de 17 à 21h à la Mesa (1 rue du Moulin Esch-sur-Alzette).

Venez munis de votre plus bel éplucheur pour montrer ensemble que ce n’est pas « la fin des haricots » !

Lutter contre le gaspillage alimentaire c’est agir à son niveau pour un meilleur partage des ressources alimentaires sur la planète alors: ensemble épluchons contre le gaspillage alimentaire !