2015: Année internationale des sols

« 11ha de terre disparaissent chaque heure en Europe en raison de l’expansion urbaine »
« 95% de nos aliments proviennent du sol »

« En l’absence de mesures de protection des sols à l’échelle mondiale, le total des terres arables et productives par personne ne représentera plus en 2050 que le quart du niveau de 1960 ! », estime la FAO. Lors du lancement de cette Année des sols, José Graziano da Silva, le directeur général de la FAO a déclaré : « 33 % de nos ressources de sols mondiales sont dégradées et la pression humaine atteint des seuils critiques, réduisant et parfois éliminant les fonctions essentielles des sols».

Comment dès lors, assurer la pérennisation de notre alimentation et de nos sociétés ?

Bourguignon1

Face à ce défi majeur, les organisations de solidarité internationale et les organisations de protection de l’environnement s’allient aux côtés de SOS Faim et Natur&ëmwelt pour l’organisation de cette conférence publique. Cette alliance démontre qu’au Nord comme au Sud, il est urgent de stopper la déforestation et les perturbations desu cycles naturels qui sont déterminants pour la fertilité des sols de notre planète. Il faut donc faire de la gestion durable des sols une priorité dans l’agenda de toutes les parties prenantes et notamment dans celui des pouvoirs publics.
Lydia et Claude Bourguignon ont créé leur propre laboratoire de recherche  et, depuis 1990, ont analysé plus de 12.000 sols, à travers le monde. Ils aident les agriculteurs à rendre au sol sa fertilité par des méthodes respectueuses de l’environnement. Ils animeront dans l’après-midi un atelier destiné aux agriculteurs dans le cadre du programme Life de Natur&ëmwelt avant de donner une conférence publique à 19h au Lycée de l’Athénée, salle Folmer, 24 bd Pierre Dupong, à Luxembourg.