Quel point commun entre un agriculteur polonais établi sur 25ha et une rizicultrice de basse Guinée travaillant sur 5ha ?

Eux-mêmes n’auraient pas songé en avoir avant de se rencontrer ! Quant à la rencontre, elle était d’autant moins probable que la Pologne, nouvel Etat membre de  l’Union européenne depuis l’élargissement de 2004, n’a guère de tradition de coopération avec le continent africain.

C’est donc là le rôle d’ONG ouest-européennes de solidarité internationale qui ont eu  l’intuition géniale de jeter des ponts entre les acteurs de la société civile confrontés sans le savoir à des problèmes ayant pour origine les mêmes causes. Qu’ils subissent des prix imposés non rémunérateurs, ou qu’ils manquent de perspectives et de  débouchés, c’est toujours la conséquence de ce que les agricultures d’Afrique comme d’Europe de l’Est offrent un rendement plus modeste qui les classe parmi les moins performants dans le contexte actuel où  l’agro-industrie reste toute-puissante….

Ainsi, à l’initiative du CFSI